culture france londres

Histoire de la Télévision Française

Reflet de la société – Image de l’état culturel de la Nation

 

Toutes les générations confondues regardent ou ont regardé à un moment ou à un autre la télévision avec une certaine nostalgie. Ce média a définitivement marqué la jeunesse de millions d’hommes et de femmes d’une manière définitive. Certains moments de la télévision sont entrés dans l’Histoire, soit au niveau mondial, soit au niveau national.

Chronologie des événements majeurs et des émissions historiques.

 

26 janvier 1926: L’ingénieur écossais John Logie Baird (1888-1946) et son équipe, font la démonstration du « televisor ». Ils sont les premiers au monde à transmettre une image d’objets en mouvements. Par la suite, il transmettra une image entre Glasgow et Londres en 1926 et en 1928 fabriquera un système de télévision couleur. Baird pour ses découvertes s’appuie sur les travaux de l’ingénieur allemand Paul Nipkow.

1

 

14 avril 1931: L’ingénieur français René Barthélemy (1889-1954) reproduit à Malakoff, l’exploit de Baird, mais sans utiliser le procédé de Nipkow: Barthélemy a recours à une « camera mécanique à miroirs ». Les spectateurs voient la diffusion du court métrage L’Espagnole à l’éventail présenté par Suzanne Bridoux, collaboratrice de Barthélémy et première speakerine historique de la télévision française

2

 

1934: Le premier téléviseur commercial à tube cathodique est produit par Telefunken en Allemagne, puis par d’autres fabricants en Angleterre (1936) et aux États-Unis (1938).

 3

26 avril 1935: Sous l’égide du Ministre des Postes, Georges Mandel, la première émission officielle de télévision française prend place dans le studio du Ministère des P.T.T. (Postes, Télégraphes et Téléphones) 103 rue de Grenelle, à Paris. Il est 20h15, sur le petit écran, apparaît le visage de Béatrice Bretty, sociétaire de la Comédie Française. A ses côtés, Jean Toscane, la voix la plus célèbre de Radio Paris P.T.T., et René Barthélemy. Lèvres maquillées en noir, Mlle Bretty décrit sa dernière tournée en Italie. « Nous avons fait un beau voyage… » sont les premiers mots diffusés. Vingt minutes plus tard, l’émission était terminée, ayant eu pour seuls témoins une poignée d’invités choisis par le Ministre. Radio-P.T.T. Vision, la première chaîne de télévision française, est née.

 4

 5

 

Novembre 1935: la tour Eiffel sert d’antenne émettrice avec une puissance de 10kW.

 6

 

8 décembre 1935: Les Français peuvent découvrir la télévision. Une centaines de récepteurs sont installés dans divers lieux publics. A 17h, des acteurs lisent des poèmes devant la caméra. Seuls quelques rares privilégiés peuvent se vanter d’avoir la télévision chez eux. L’Emyvisor (180 lignes) développé en France par Barthélemy, est disponible dans le commerce en pièces détachées ou tout assemblé au prix exorbitant de 8000 à 10000 francs de l’époque.

 7

 8

4 janvier 1937: Premières émissions quotidienne de 20h à 20 h30. Il y a une centaine de postes chez les particuliers.

10 juillet 1937: A l’Exposition Universelle de Paris, les Français font la démonstration de leur matériel haute définition, fabriqué par Thomson et la C.G.T. (Compagnie Générale de Télévision) d’Henri de France, pour les studios des P.T.T. La caméra est entièrement électronique et la qualité d’image incroyablement améliorée.

9

17 février 1938: John Baird, organise la première démonstration expérimentale de la télévision en couleurs. Les images sont retransmises depuis Crystal Palace au Dominion Theater de Londres. La séance se déroule en public.

3 septembre 1939: La télévision française cesse d’émettre, suite à la guerre. Les Français s’en rendent à peine compte: il n’y a que trois cents postes récepteurs sur tout l’ensemble du territoire.

3 septembre 1940: A cause des sabotages réalisés par la Résistance en juin juste avant leur arrivée, la radiodiffusion et la télévision françaises sont prises en main par les occupants allemands en zone occupée.

7 mai 1943: Vers 15 h, la première émission de Fernsehsender Paris est émise depuis le 13-15 rue Cognacq-Jay, une ancienne pension de famille. Les prises de vue sont faites depuis un vaste studio aménagé rue de l’Université dans l’ancien «Magic City». Un émetteur Telefunken est installé au sommet de la Tour Eiffel. Ces émissions régulières en français et partiellement en allemand étaient reçues par un millier de récepteurs de fabrication allemande (Telefunken également) en 441 lignes, essentiellement installés dans les hôpitaux et les foyers pour soldats. C’est une initiative de Kurt Hinzmann, sous-directeur de la télévision allemande, qui en a eu l’idée pour distraire les blessés de guerre.

12 août 1944: Fernsehsender Paris cesse d’émettre définitivement: Les Alliés sont tout près de paris.

17 août 1944: Hinzmann reçoit l’ordre de dynamiter l’émetteur de la Tour Eiffel. Il refuse. Il n’a jamais été un nazi convaincu. La Gestapo monte un dossier contre lui. En 1946, la France lui ouvrira grandes ses portes, ainsi qu’à des ingénieurs allemands, pour remettre sur pied la télévision française.

1er octobre 1944: Reprise des émissions après la libération de Paris. Elles sont diffusées en circuit fermé depuis les studios de la rue Cognac-Jay qui appartenaient à la Fernsehsender.

1945: Après restitution de la tour Eiffel par les troupes américaines, les émissions normales reprennent avec une définition variant de 441 lignes (matériel Telefunken) à 450 lignes (matériels Grammont et C.D.C. d’avant-guerre) en fonction des équipements utilisés à l’antenne.

23 mars 1945: Création de la R.D.F. (Radio Diffusion Française). L’Etat prend en main le développement de la radio et de la télévision. Cet organisme est contrôlé par le ministère de l’information du Gouvernement Provisoire de la République qui met en place des équipes nouvelles issues de la Résistance.

1946: Maïté Célérier de Sanois, rédactrice au magazine féminin papier Marie-Claire, lance le premier magazine féminin télévisé, La Femme chez elle. On y parle haute-couture, mode, vie pratique, coiffure et conseils ménagers. L’émission sous d’autres noms (Pour vous Madame, Magazine Féminin), s’arrêtera finalement le 2 février 1970

1949: Seuls deux cent quatre-vingt-dix-sept foyers possèdent un téléviseur.

9 février 1949: La R.T.F. (Radiodiffusion-Télévision Française), remplace la R.D.F. Son fonctionnement en est similaire. Elle est totalement dénuée d’autonomie propre et est toujours placée sous le contrôle direct de l’État, par l’intermédiaire du ministère de l’Information.

Mai 1949: Les deux premières speakerines de l’histoire de la télévision apparaissent: Jacqueline Joubert et Arlette Accard.

29 juin 1949: Premier journal télévisé. Il est créé par Pierre Sabbagh. Il n’y a pas de présentateur, les actualités filmées sont commentées en direct et en « voix-off ». L’équipe est composée entre autres de Gilbert Larriaga, Pierre Dumayet, Pierre Tchernia, Georges de Caunes, Denise Glaser, Jacques Sallebert et Claude Darget. Trois mille récepteurs. La télévision est encore un luxe.

1950: Création des réseaux Eurovision et Euroradio, exploités par l’Union Européenne de Radio-télévision. L’U.E.R. se donne pour objectif de fournir des images à tous les téléspectateurs européens, veillant à l’échange et l’acheminement des images d’actualité et d’événements sportifs entre tous ses membres.

Janvier 1950: Première émission pour la jeunesse: Le Club du jeudi. Une succession de numéros de clowns, de funambules et de prestidigitateurs.

24 février 1950: Premier direct télévisé en France. La pièce de Marivaux « Le Jeu de l’amour et du hasard » est retransmise en direct sur l’unique chaîne de télévision, depuis la Comédie-Française. La réalisation est assurée par Claude Barma.

25 avril 1950: Lille est la première ville de province équipée d’une station émettrice de télévision. Le studio et l’émetteur sont installés au sommet du Beffroi de l’Hôtel de Ville. Les émissions, reçues jusqu’en Belgique, comportent un programme en flamand. Le parc de téléviseurs tourne autour de trois mille cinq cents unités, principalement en Île-de-France. Les émissions de la tour Eiffel et du « Beffroi » couvrent à peine 10 % du territoire national.

 

1951: Catherine Langeais, de son véritable nom Marie-Louise Terrasse, qui fut fiancée à François Mitterrand de 1938 à 1942, devient une speakerine aussi populaire que Jacqueline Joubert. En avril 1987, le Président Mitterrand lui remettra la Légion d’Honneur.

1952: Soixante mille postes de télé dans les foyers français, soit cinquante-six mille trois cents de plus qu’il y a deux ans.

Aout 1952: Début de La Vie des Animaux de Frédéric Rossif et Claude Darget le samedi soir. Elle se terminera en 1966.

27 octobre 1952: Première grande émission de divertissement, Trente-Six Chandelles, présentée par Jean Nohain. Diffusée en direct et en public depuis de grandes scènes parisiennes. Elle durera jusqu’au 7 juillet 1958.

 

24 novembre 1952: La Joie de Vivre, émission sur les variétés produite et créée par Henri Spade et Robert Chazal. Egalement en direct et en public, elle était animée par Jacqueline Joubert, Robert Lamoureux et Henri Spade et diffusée le lundi soir jusqu’en mai 1960.

 

1953: Diffusion de la nouvelle mire dite « Mire au cheval de Marly », représentée en son milieu par l’image de cette sculpture, bordée de diverses formes quadrillées et circulaires. C’est la plus ancienne mire à quadrillages digne de ce nom utilisée par la R.T.F. et l’O.R.T.F

 

27 mars 1953 (Jusqu’au 8 mai 1968): La première émission littéraire Lectures pour tous de Pierre Desgraupes et Pierre Dumayet

2 juin 1953: Le couronnement de la Reine Elizabeth II d’Angleterre est retransmit en direct par la R.T.F. Cet évènement entraîne l’achat massif de téléviseurs. En une année, le nombre de téléviseurs passe de 59 971 à 125 088.

19 juillet 1953: Premier bulletin météo.

20 octobre 1953: Une nouvelle émission démarre La Séquence du spectateur. Catherine Langeais y présente l’actualité du cinéma. Ce sera un record de longévité pour une émission télé, puisqu’elle sera diffusée jusqu’en 1989, soit trente-six ans.

6 juin 1954: L’U.E.R. (Union Européenne de Radiodiffusion et de télévision (UER) organisme groupant les pays de l’Europe occidentale, est fondée. Elle est chargée de coordonner les échanges de programmes de radio et de télévision entre les pays membres. Son centre administratif est situé à Genève et son centre technique à Bruxelles. L’expression « Eurovision » lancée par un journaliste anglais s’impose rapidement.

25 octobre 1954: Télé Match est le premier jeu télévisé, jusqu’au 8 juin 1961. Il est présenté par Pierre Bellemare. L’une de ses séquences, La Tête et les Jambes est devenue une émission à part entière à partir de 1960.

6 décembre 1954: La première émission culinaire de la télévision française, créée par le cuisinier Raymond Oliver (Chef du Grand Véfour), et diffusée chaque lundi pendant quatorze ans du 6 décembre 1954 à 1967 puis sur la première chaîne de l’O.R.T.F. Elle était réalisée par Hubert Knapp puis Gilbert Pineau, et présentée par Raymond Oliver, lui-même en compagnie de la speakerine Catherine Langeais. «Les oignons» de Sydney Bechet leur servait de générique. Son accent chantant était une des marques de fabrique de l’émission.

16 Octobre 1955: Jacques Grello, Robert Rocca et Pierre Tchernia présentent la première émission d’actualité satirique et humoristique: La Boîte à sel. De nombreux acteurs comiques participent aux sketches. Le 2 février 1960, les trois créateurs préfèrent saborder l’émission plutôt que de subir la censure sur la Guerre d’Algérie.

1956: Une estimation porte à cinq cent mille le nombre de postes de télévision en France.

11 janvier 1956: Première de La Piste aux étoiles, une émission de Gilles Margaritis, réalisée par Pierre Tchernia et présentée par Roger Lanzac, alias Monsieur Loyal. Consacrée au cirque, enregistrée principalement au Cirque d’hiver de Paris, elle est diffusée chaque mercredi soir (car le lendemain il n’y a pas école), puis sur la première chaîne de l’O.R.T.F. du 11 janvier 1956 à décembre 1974, puis sur Antenne 2 de janvier 1975 jusqu’au 29 octobre 1978. L’indicatif musical du générique de l’émission est resté dans les mémoires.

30 mars 1956: La R.T.F. présente son système couleur, le S.E.C.A.M. (Séquentiel Couleur À Mémoire) mis au point par Henri de France.

22 Mai 1956: Énigmes de l’Histoire (ou Chacun Sa Vérité), émission d’André Castelot et Alain Decaux (scénaristes) et Stellio Lorenzi (réalisateur), propose onze reconstitutions théâtrales relatives à des événements ou à des personnages historiques jusqu’au 24 août 1957. Le 14 septembre 1957, l’émission sera rebaptisée La Caméra explore le temps. Decaux restera également dans la mémoire des téléspectateurs pour son émission culte Alain Decaux raconte diffusée de 1969 à 1981.

 

1958: Le nombre de postes de télévision dans les foyers français passe le million. Désormais, chaque année, un autre million de téléviseurs sera vendu en France, jusqu’à ce que finalement chaque famille possède un poste à la fin des années soixante.

1 janvier 1958: Première diffusion « Des cinq dernières minutes ». A 20h15 précises et en direct, les téléspectateurs de la seule chaîne de télévision française, découvrent l’émission policière « Les cinq dernières minutes ». C’est au départ un jeu tourné en studio où les candidats doivent trouver le coupable. Raymond Souplex joue le rôle de l’inspecteur Bourrel et son vieux compère Jean Daurand, l’inspecteur Dupuis. Les cinquante-six épisodes de la série tiendront en haleine des générations de français jusqu’en 1975. «Bon Dieu mais c’est bien sûr! Rappelez-vous …».

13 juin 1958: Première allocution télévisée du Général de Gaulle. Conscient de pénétrer dans chaque foyer français, le chef d’Etat avec son instinct de communicateur s’efforcera de maîtriser avec maestria l’outil télévision.

9 janvier 1959: L’homme de presse français Pierre Lazareff lance le tout premier magazine d’informations télévisées Cinq colonnes à la une. Présentée par le trio Pierre Desgraupes, Pierre Dumayet et Igor Barrère, le premier vendredi de chaque mois sur l’unique chaîne de la R.T.F. L’émission cessera d’être diffusée peu après les évènements de mai 1968, après cent-trois numéros.. Consécutivement, une nouvelle émission de divertissement qui restera dans les mémoires fait son apparition: Télé Dimanche, créée par Raymond Marcillac. Ultérieurement, c’est dans cette émission, dans la rubrique du Jeu de la chance (télé-crochet) que Mireille Mathieu sera remarquer en 1965.

Février 1959: Denise Glaser présente une nouvelle émission, Discorama. Il y est question de l’actualité de la chanson, du disque, du théâtre et de découverte des nouveaux talents. L’émission durera jusqu’en 1974, lorsque Denise Glaser sera « remerciée » par Valéry Giscard d’Estaing qui profitera de son arrivée au pouvoir pour éliminer du petit écran les personnalités trop ancrée à gauche.

25 décembre 1959: Joyeux Noël! La R.T.F. offre à ses téléspectateurs une horloge au design moderne, en guise d’ouverture et de fermeture des programmes.

1960: Maurice Brunot crée Le Petit train interlude pour faire patienter en cas de problème technique ou lorsque les programmes sont en avance sur l’horaire prévu. Chaque wagon présente le fragment d’un rébus. Parfois, la panne est réparée rapidement et les téléspectateurs ne connaissent pas la solution. En 1963, « le petit train rébus » est remplacé par le « petit train de la mémoire » où il s’agit de reconstituer un dessin à partir des morceaux distillés sur les wagons. A partir de 1974, il n’y aura plus de petits trains…

26 mars 1960: Le carré blanc apparaît en bas de l’écran de télévision pour la diffusion du film Riz Amer, signalant un programme jugé inapproprié pour le jeune public.

1961: Léon Zitrone devient présentateur du journal télévisé. Il occupera cette fonction pendant vingt ans, sur la R.T.F., puis sur l’O.R.T.F., sur TF1 et finalement sur Antenne 2.

 

30 mai 1961: Première diffusion de Âge Tendre et Tête de Bois« , une émission de télévision de variétés pour la jeunesse animée par Albert Raisner, enregistrée au Club Pierre Charron ou au Bowling du Bois de Boulogne diffusée du 30 mai 1961 jusqu’en 1965 sur la R.T.F. puis sur la première chaîne O.R.T.F. Son nom, inspiré par le titre d’une chanson de Pierre Delanoë et Gilbert Bécaud, est en partie repris à l’époque par le magazine mensuel Âge Tendre. L’émission se poursuit de 1965 à juillet 1968 sous le nom de « Tête de Bois et Tendres Années ».

1962: Seuls 25 % des foyers français disposent de la télévision, contre plus de 80 % en Grande-Bretagne et 50 % aux Pays-Bas.

11 juillet 1962: Le 11 juillet, premier essai de retransmission de télévision par le satellite Telstar 1entre les U.S.A. et la France, c’est le début de la Mondovision.

 

17 Juillet 1962: Création de l’émission Intervilles par Guy Lux et Pierre Brive. L’émission est présentée par deux des plus célèbres hommes de télévision de l’époque, Guy Lux, présentateur emblématique du Palmarès des Chansons, et Léon Zitrone. Un jeu de compétition qui oppose deux villes françaises dans des épreuves fantaisistes, mais sportives. Simone Garnier, la fidèle complice de Guy Lux, est chargée du rôle d’arbitre. Sur une idée du Général de Gaulle, une version européenne de l’émission sera créée à partir de 1965: Jeux sans frontières.

10 décembre 1962: Diffusion de la toute première émission de Bonne Nuit les petits. C’est « Gros Ours » qui accompagne le marchand de sable sur son nuage; il ne sera rebaptisé « Nounours » qu’après l’été 1963. Nicolas et Pimprenelle sont des enfants raisonnables. C’est une série destinée aux tout-jeunes, dont l’objectif est de créer une sorte de coupure leur indiquant qu’il est temps d’aller au lit avant que leurs parents ne regardent le journal télévisé. Cinq cent soixante-huit épisodes de cinq minutes et cinq émissions spéciales ont été réalisés entre 1962 et 1973. « Bonne nuit les petits, faites de beaux rêves ! ».

12 octobre 1963: Premières expériences vidéo en France avec Les Raisins Verts de Jean-Christophe Averty.

21 décembre 1963: Début de la deuxième chaîne française au standard européen 625 lignes. Emission expérimentale, uniquement sur Paris en bande V UHF à partir de la tour hertzienne des Buttes-Chaumont.

18 avril 1964: Inauguration de la deuxième chaîne en noir et blanc en 625 lignes UHF, afin de faciliter les échanges avec les autres pays européens qui utilisent presque tous cette définition. Les antennes au sommet de la Tour Eiffel ont été modifiées, portant la hauteur totale de l’édifice à 324 mètres.

30 Avril 1964: Première diffusion de la Caméra Invisible créée par Jacques Rouland et Pierre Bellemare, réalisée par Igor Barrère et diffusée sur la deuxième chaîne de la R.T.F. puis de l’O.R.T.F. Le principe, inspiré de l’émission américaine Candid Camera créée dans les années 1940, est celui d’une caméra cachée, filmant les gens de la rue devant une situation insolite. L’émission fut animée par Pierre Bellemare, Jacques Rouland, Jean Poiret, Pierre Tchernia et Jean-Paul Blondeau. Jacques Legras en était un des acteurs principaux. Chaque semaine, il réussissait à piéger des anonymes dans des canulars en sachant que malgré sa moustache identifiable personne ne le reconnaissait. Elle est remplacée au début des années 1970 par La Caméra cachée.

Juin 1964: La présentatrice de Télé Dimanche, Noële Noblecourt, est officiellement renvoyée pour avoir montré ses genoux à l’antenne. Interviewée par Vincent Perrot une trentaine d’années après, elle affirme avoir été renvoyée pour avoir refusé les avances de Raymond Marcillac.

 

27 juin 1964: L’O.R.T.F., Office de Radiodiffusion Télévision Française, remplace la R.T.F. Contrairement à celle-ci, l’ORTF n’est pas placée sous l’autorité du ministère de l’information, mais seulement sous sa tutelle afin de contrôler le respect de ses obligations à l’égard du service public. Le Général de Gaulle souhaitait que l’O.R.T.F. devienne une institution autonome, semblable à celles des autres démocraties. C’est ainsi que le nouveau statut est analogue à celui de la BBC en Grande Bretagne. Pourtant, les faits démontreront ultérieurement que l’Etat conserve toujours un contrôle rigoureux des émissions de télévision.

20 septembre 1964: Première diffusion de Flipper le Dauphin. Série télévisée diffusée pour la première fois aux Etats-Unis sous le nom « Flipper ». Au début de la série, le dauphin qui jouait le rôle de Flipper s’appelait Susie. Il y eut par la suite plusieurs animaux pour jouer le rôle mais tous étaient des femelles. En France, la première diffusion des 88 épisodes a lieu sur la seconde chaîne de l’O.R.T.F.

9 juillet 1966: Première d’Au théâtre ce soir de Pierre Sabbagh. Elle se terminera en septembre 1985 et aura diffusé durant cette période 411 pièces de 300 auteurs. «Les décors sont de Roger Harth et les costumes de Donald Cardwell.»

6 avril 1967: Créé et présentée par Armand Jammot, commence sur la deuxième chaîne, Les Dossiers de l’écran. Ils dureront jusqu’en 1987. Ils comprenaient, en première partie la projection d’un film en rapport avec la thématique de la soirée, suivi d’un débat en direct avec divers invités. Les téléspectateurs avaient la possibilité de poser des questions par l’intermédiaire du téléphone. Guy Darbois collectait et triait ces questions avant de les proposer à l’animateur. Ils passaient par l’intermédiaire de l’incontournable et légendaire SVP 11 11.

 

18 Septembre 1967: Sur la deuxième chaîne, Pierre Tchernia et Jacques Rouland présentent chaque dimanche après-midi une émission-jeu qui porte sur l’actualité du cinéma: Monsieur Cinéma (jusqu’au 28 juin 1980 – Sept cents émissions pendant treize ans).

1er octobre 1967: La télévision couleur arrive en France sur la 2ème chaîne. En France, cette année, un poste couleur coûtait 5000 F, soit le prix d’une petite voiture et seuls 1500 appareils étaient en service

Mai-juin 1968: Grève du personnel de l’O.R.T.F. En août, de nombreux journalistes contestataires seront licenciés. Maurice Seveno ne reviendra qu’avec l’arrivée de François Mitterrand au pouvoir en 1981.

Octobre 1968: Premières publicités diffusées sur la première chaîne. La R.F.P. (Régie Française de Publicité) filiale de l’O.R.T.F. sera créée l’année suivante et durera jusqu’en 1987. Il faudra attendre janvier 1971 pour voir de la publicité sur la 2ème chaîne.

Juin 1969: Disparition du ministère de l’information. l’O.R.T.F. est désormais, sous la tutelle directe du Premier Ministre.

 

21 juillet 1969: Des millions de téléspectateurs français assistent aux premiers pas de l’Américain Neil Armstrong sur la Lune.

29 septembre 1969: Le Schmilblic est un jeu télévisé quotidien en direct et en duplex, produit par Jacques Antoine et Jacques Solness, adapté de leur jeu radiophonique de la station de radio R.T.L. «Le Tirlipot». Le principe consiste à partir de réponses à des questions affirmatives simples fournies par le présentateur (Guy Lux), de deviner le nom d’un objet, à partir de quelques-unes de ses caractéristiques déjà rendues publiques.

 

1971: Inventée en 1956 aux Etats-Unis par Robert Adler et Eugene Polley, la télécommande arrive enfin en France. En raison de son coût, il faudra plusieurs années avant que les téléviseurs n’en soient tous équipés. Le zapping va pouvoir naitre.

31 décembre 1972: Début de la troisième chaîne couleur. Elle diffuse chaque soir des décrochements régionaux.

Avril 1973: Première d’Ouvrez les guillemets, un magazine littéraire diffusé entre avril 1973 et 1975 sur la première chaîne de l’O.R.T.F. et présenté par Bernard Pivot qui sera rebaptisée Apostrophes le 10 janvier 1975 (sept cent vingt-quatre numéros, jusqu’au 22 juin 1990), qui sera à son tour remplacée par Bouillon de Culture le 12 janvier 1991.

 

7 juillet 1974: L’O.R.T.F. est scindée en sept institutions autonomes : TF1 (ex-première chaîne), Antenne 2 (ex-deuxième chaîne), FR3 (ex-troisième chaîne), l’I.N.A. (Institut National de l’Audiovisuel), Radio France, La S.F.P. (Société Française de Production et de création audiovisuelles) et T.D.F. (Télé Diffusion de France). Les trois chaînes de télévision constituent toujours un service public, sous la tutelle de l’Etat.

16 Septembre 1974: Christophe Izard propose L’Île aux enfants, sur FR3. Il y aura 968 épisodes. Dès l’année suivante (le 8 septembre 1975), il lancera Les Visiteurs du mercredi sur TF1, une émission de cinq heures trente pour la jeunesse qui alternera dessins animés, feuilletons, documentaires et rubriques éducatives, présentés par des animateurs, dont Patrick Sabatier et Soizic Corne. C’est le début de l’âge d’or des programmes pour la jeunesse.

1975: Yves Mourousi devient rédacteur et présentateur du journal de 13 heures de TF1. Il renouvelle totalement radicalement l’institution en étant le premier à proposer un journal tourné hors studio, avec au moins un direct en extérieur par semaine. Son style est nouveau, il est assis sur le bureau, il fume et innove aussi par un ton léger: son fameux « Bonjour! », jugé familier, choquera.

 

Janvier 1975: Jacques Martin propose sur TF1 une émission satirique qui va connaître un immense succès: Le Petit Rapporteur. Deux ans plus tard sur une autre chaine, il prendra avec Bon Dimanche, le contrôle d’une grosse partie de la journée dominicale sur Antenne 2, et ce pendant plusieurs années.

1er janvier 1976: TF1 est désormais en couleurs.

22 mars 1976: Les Jeux de 20 heures débarquent sur FR3, proposés par Jacques Solness et Jean-Pierre Descombes. Jean-Pierre Foucault les rejoindra en janvier 1981. L’émission se terminera le 23 janvier 1987. Maitre Capello en est l’arbitre.

Janvier 1977: Catherine Chaillet, à l’origine du logo de TF1 lance Les Tifins, mettant en scène les T et les F propres à l’identité de la chaîne. C’est une série télévisée d’animation française en 635 épisodes d’environ une minute, diffusée entre 1977 à 1982.

5 septembre 1977: Après un passage éclair dans Les Visiteurs du Mercredi, Frédérique Hoschedé présente, sous le pseudonyme de Dorothée, Dorothée et ses amis, qui sera rebaptisée Récré A2 le 3 juillet 1978 après que Jacqueline Joubert soit devenue directrice de l’unité jeunesse d’Antenne 2.

 

3 juillet 1979: Claude Pierrard présente Acilion et sa bande, une émission pour la jeunesse qui deviendra Croque Vacances en 1980.

2 janvier 1984: Lancement de la chaîne francophone TV5.

4 novembre 1984: Naissance de la première chaîne privée payante et sur abonnement: Canal +.

1986: La télévision par câble débute à Pontoise en région parisienne, une vingtaine de chaînes sont proposées.

20 février 1986: Lancement de la première chaîne généraliste commerciale française, La Cinq. Dirigée par Silvio Berlusconi, elle émettra jusqu’au soir du 12 avril Elle est gratuite et entièrement financée par la publicité qui, c’est une première en France, sera diffusée pendant les émissions qu’elle interrompra.

1er mars 1986: Naissance de la première chaîne musicale hertzienne TV6 qui durera un an. Dans l’histoire de la télévision française, TV6 est la première chaîne à disparaître. Et ce pour des raisons politiques. Le 1er mars 1987, le canal est réattribué à Métropole 6, dite M6.

 

16 avril 1987: Privatisation de TF1 au groupe Bouygues par le gouvernement de Jacques Chirac. C’est finalement le plus offrant qui l’a emportée.

 

17 janvier 1989: création du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (C.S.A.), autorité indépendante qui a pour but de garantir l’exercice de la liberté dans le domaine de la communication audiovisuelle, mais qui très vite jouera essentiellement un rôle de censeur.

12 avril 1992: Pour des raisons politiques et financières, La 5 rend l’antenne à minuit, malgré une popularité véritable. C’est la deuxième disparition d’une chaîne française. Avec beaucoup d’émotion, les journalistes Jean-Claude Bourret et Marie-Laure Augry scandent le compte à rebours avant la fermeture définitive d’antenne.

7 Septembre 1992: Antenne 2 et FR3 deviennent France 2 et France 3. Il s’agit de donner une image unie face au géant privé TF1.

28 septembre 1992: La fréquence hertzienne vacante de feu La 5 est attribuée à la chaîne culturelle franco-allemande Arte, de 19h à 1h du matin.

14 novembre 1992: Canal + lance un « bouquet de chaînes » par satellite. Canal Satellite est la première offre de ce genre en France à rencontrer le succès. La télévision n’est désormais plus à taille humaine, Apres les diverses privatisations, la qualité cède définitivement le pas à la quantité.

13 décembre 1994: La Cinquième, chaîne de « télévision du savoir, de la formation et de l’emploi », sous la présidence de Jean-Marie Cavada émet sur le même réseau hertzien qu’Arte. Ses programmes s’arrêtent donc à 18h59 pile. Le 7 janvier 2002 la chaîne sera rebaptisée France 5.

 

30 Août 1997: le Club Dorothée est supprimé de l’antenne. C’est la disparition de la dernière véritable émission jeunesse avec des animateurs en plateau.

26 avril 2001: Lancement de Loft Story, première émission de téléréalité de l’histoire de la télévision française.

31 mars 2005: Lancement de la T.N.T. (Télévision Numérique Terrestre). Elle doit remplacer la télévision analogique terrestre (la transmission par voies hertziennes effectuée depuis 1935. L’achat d’un adaptateur est néanmoins nécessaire à la réception. Elle permet aux chaînes de proposer une image et un son en H.D. (haute définition). Ce système digital permet également de diffuser un plus grand nombre de chaînes (le service public par exemple s’enrichit de France 4, France Ô, et France 5 peut continuer à émettre après 19h).

30 octobre 2008 : Lancement officiel de la TNT HD (Haute Définition) en France. L’offre comprend les 4 chaînes gratuites TF1 HD, France 2 HD, M6 HD et Arte HD

2011: Le procédé Sécam (Séquentiel Couleur À Mémoire) est exploité depuis 1967. Il sera définitivement abandonné en 2011. Le PAL (625 lignes) et ses déclinaisons numériques (SD, ED, et HD) deviennent le standard employé par le plus grand nombre de pays. Les autres utilisent le N.T.S.C. – 525 lignes et ses variantes.

Le 8 mars 2011, à 00h04, arrêt définitif des émissions analogiques sur la Tour Eiffel, l’émetteur historique français, une histoire qui commença en 1935.

29 novembre 2011 : Fin de la télévision analogique en France

12 décembre 2012 : Arrivée de six nouvelles chaînes de télévision en clair et en haute définition : HD1, L’Équipe 21, 6ter, Numéro 23, RMC Découverte et Chérie 25.

Publicités

Un commentaire sur “Histoire de la Télévision Française

  1. Pingback: Pourquuoi utiliser YouTube | efficaciTIC

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 02/06/2015 par dans Chroniques.

Sur l'agenda

Pas d'événements à venir

Publicités

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :